Ce mardi 22 Octobre 2019, Macaron a lancé son Virage Régalien depuis Mayotte. Immigration, sécurité notre Président bien aimé a eu la main lourde pour évoquer ces sujets. Un discours de rupture avec son mondialisme assumé, sur la forme comme sur le fond, son discours nous a rappelé une étoile filante de la politique française : feu Laurent Wauquiez.
La presse des milliardaires est subjuguée devant tant d’audace, le virage régalien est présenté comme indispensable et Macaron, le « surdoué » que le monde nous envie a eu cette intuition que 2022 se jouerait sur le Régalien ! BRAVO Président !

OK. Sauf que si nous nous rapprochons effectivement de 2022 (2 ans et demi avant les présidentielles tout de même) nous sommes surtout à moins de 5 mois des élections municipales. Quel intérêt de lancer la campagne présidentielle avant ces municipales et de les placer sur le sujet du « régalien » ?

Déjà, rappelons que le régalien c’est trois piliers : Justice, Police et Armée.
Pour la Justice, on repassera : on ne compte plus les fermetures de tribunaux de proximité ni les délais qui s’allongent pour obtenir justice. Pour l’armée, depuis que Sarkozy nous a fait intégrer l’OTAN, on repassera aussi. Reste donc l’État Policier et à ce sujet, il m’est à penser que les Gilets Jaunes éborgnés et autres pompiers blessés ont d’ores et déjà une compréhension assez fine de ce que pourrait donner un virage Régalien Policier.
On peut aussi étendre le Régalien à la Diplomatie, à ce titre l’UE est un bel exemple de « puissance » diplomatique, incapable de parler d’une seule voix, puis sur la Monnaie (là encore déléguée à l’Europe) et l’impôt pour finir. Sur ce sujet de l’impôt, le ministre Darmanin a fait une belle démonstration le 23 Octobre. Il était tout fier d’annoncer une hausse des sommes récupérées dans le cadre de la lutte contre l’évasion fiscale et « grâce à l’intelligence artificielle ». On lui rappellera le succès de sa taxe Amazon à l’occasion même si son attrait pour l’IA nous interpelle (à développer dans un prochain billet).

Donc si on résume le virage Régalien de Macaron ce sera : lutte contre l’immigration clandestine et lutte contre la délinquance, le tout en Paroles en tous les cas.
En gros les thèmes de prédilection du RN.
Un hasard ? Surement pas ?
Pour certains, Macron aurait tellement peur du RN qu’il lui emboiterait le pas. Pour nous c’est l’inverse : Macron a peur que son adversaire favori ne tienne pas sur la durée et, légitimer ses thèmes de prédilection est un moyen de le renforcer avant les municipales.
Un coup de pouce donc sous la forme d’une pierre deux coups :
– Je lance la présidentielle avant les municipales en me plaçant sur le sujet du « régalien »
– ça légitime le discours du RN et le renforce alors qu’il est très mal parti pour les prochaines élections municipales
– Je modifie mon discours en singeant Laurent Wauquiez pour que les Républicains n’aient aucun espace de parole

Macaron est un compétiteur. Il veut gagner en 2022. Il est cependant tellement mauvais que sa seule chance de gagner est d’avoir Marine Le Pen en Face.
Désolé pour ceux qui ont voté pour lui en pensant faire barrage au FN, Macaron amplifie bel et bien l’ancrage du RN.

Il le fait par simple calcul politique :
Pour ces municipales, le RN annonce 400 à 500 listes à rapporter avec les 35000 communes pour comprendre qu’à la sortie des municipales, le RN sera très loin d’être le premier parti de France, très loin derrière les LR et le PS notamment.

Pour En Marche, c’est certainement mal engagé : même le capitaine de Pédalo sent qu’un retour en grâce de sa petite personne est possible !

BREF, le virage RÉGALIEN de MACARON n’a qu’un SEUL but électoral : FAIRE monter le RN et limiter le retour des LR.

Macaron joue avec nos vies, il ne craint pas la guerre civile, il a des solutions pour cela aussi. Petit à petit les conditions d’une surveillance généralisée à la sauce Chinoise se mettent en place. Nous en parlerons dans un prochain billet.