Sa Majesté Micron au service de l’Oligarchie l’avait promis, il allait réformer le système des retraites.

La réforme est indispensable nous dit-on puisque nous sommes passé d’un ratio de 4 actifs pour 1 retraité, lorsque les boomers entraient sur le marché du travail, à un ratio de 1,8 pour 1 retraité en 2010 au moment où les boomers* arrivent à la retraite. La retraite par répartition n’est donc plus viable, c’est mathématique.
On appréciera la capacité d’anticipation de nos dirigeants : le poids démographique des boomers est connu depuis quelques temps mais il faut attendre qu’il soit tous à la retraite pour s’en préoccuper.
Un idéal de justice voudrait que l’on fasse payer ceux qui se sont trop enrichis, ceux qui n’ont eu aucun mal à payer les retraites de la génération précédente du fait de leur surnombre, de leur rentes immobilières… Taxer les pensions supérieures à 3000 Euros par exemple (ou plafonner comme pour le chômage) mais non, vous n’y pensez pas, on ne touche pas aux privilèges des boomers, on se contente de gérer leurs merdes.

Forcément, on ne va pas le présenter comme ça, l’idéal de justice doit, malgré tout, transpirer dans la réforme par points. Pensez-y, il y avait une réelle inégalité entre le fonctionnaire dont seul comptait dans le calcul de sa retraite les salaires de ses six derniers mois et le salarié du privé dont on comptabilisait ses 20 meilleures années. Quelle injustice !
Avec cette réforme, fini ces inégalités, on prendra désormais les 40 dernières années pour tout le monde. Idéal de Justice vous a-t-on dit.

Pour mieux l’affirmer cette justice, on garantira 1000 Euros pour une carrière complète, ça dessert à peu près tout le monde même si ce sera un progrès pour certains agriculteurs. Par contre, à l’heure de CrispR, de l’IA, de l’automatisation tout azimut et d’une Europe pilotée selon le bon vouloir des fonds de pension américains sans aucune vision stratégique ni industrielle, combien vaudront 1000 Euros dans 20 ans ?
5 pleins de gazoil ? Plus ? Moins ?

Pour la rendre efficace, on appliquera cette réforme en 2037 pour les natifs de 1975, les premiers Xennials. Un hasard ? Ce n’est certainement pas pour cela qu’on l’appelle la génération sacrifiée, on devrait même l’appeler la génération dorée avec la chance qu’elle a de bénéficier de cette réforme à la justice inégalée.

Pour ceux qui penseraient que ça pourrait bien se passer, je rappelle, qu’en plus d’un système à points qui permet aux fonds de pension de gérer nos retraites, on conserve un système par répartition.
Donc pour ma génération, je confirme qu’après avoir payé la retraite des boomers, il faudra compter sur les suivants pour financer nos retraites. Vous les voyez tous ces autoentrepreneurs qui se font exploités par des plateformes pour livrer toujours plus vite des colis à vélo ?
Et bien c’est eux qui vont assurer nos retraites en ayant cotisé à rien donc nous aurons au moins autant.

Bref, du coup, chez Xennials.fr, on ne vous souhaite pas la bonne année, on vous souhaite une véritable année de merde. On vous souhaite de perdre de l’argent, beaucoup. On vous souhaite de tomber malade et de faire la queue aux urgences saturées.
Ce sera la meilleure façon de voir où cette décennie nous amène : vers une paupérisation rapide et générale (sauf sursaut collectif).

Cette réforme ne doit pas passer, Macron ne doit pas être réélu. On peut faire d’une pierre deux coups. A défaut, après le chômage, la retraite il faudra s’attendre à ce qu’il s’attaque à la sécu.
Rassurez-vous, chers Xennials et Millenials, le suicide assisté sera autorisé en 2037 pour accueillir les premiers retraités sans le sou. Dans leur grande mansuétude Il sera probablement remboursé par ce qu’il restera de la sécu. Ce ne sera pas le cas des thérapies géniques à 1 millions de dollars** susceptibles de guérir vos maladies ou de vous augmenter…


* individuellement, nous ne portons aucun jugement sur les boomers. Collectivement, nous nous permettons d’affirmer que cette génération a vécu sur le dos des autres, le problème du financement des retraites n’existerait pas le cas échéant, idem pour la fameuse et fumeuse dette publique : le premier budget en déficit date de 1975 et n’a cessé d’augmenter depuis.

**un exemple de thérapie génique qui vont fleurir dans les prochaines années :
https://www.journaldugeek.com/2019/12/12/therapie-genique-vieillesse-millions-dollars-polemique/